Nâtarâjâ

«seigneurs de la danse» 

Guy Ménard (textes et chorégraphie)  et Marc Boivin (danse)

Oser le corps — festival des littératures

Agora de la Danse, les 15 et 16 mai 2001

 

 

 

 

 

 

Shiva

Shiva Nâtarâj,
seigneur de la danse, danse

— et le monde existe !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dionysos

tel Dionysos
enivrant Zorba d’amour

et de sirtaki

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Xangô

nuits de Bahia,
quand Xangô revient hanter

la transe des nègres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puck

la forêt bruissait
de fées, d’elfes et de faunes ;

Puck ouvrait le bal

 

 

 

 

 

 

 

 

Mevlâna

 

ivres de vertige,
jusqu’à brouiller la frontière

entre l’homme et Dieu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Danse macabre

Auschwitz, Kosovo
danse macabre, cri rauque,

chair crucifiée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Raves

fastes d’airs anciens
tristes comme l’exil,

beaux comme des chaconnes

 

éphèbes de Sparte
livrant leurs corps nus au rythme

des gymnopédies

sabbats de satyres,

sarabandes de sorcières,

sambas sataniques

leur âme au Diable
pour que leur corps danse, encore,

un vieux rigodon

l’été se déhanche,
sur la montagne magique,

au tamtam des faunes

squattant l’air du temps,
se shootant, entre deux trash,

des rêves destroy

 

n’attends plus Ziggy,
ma belle, il ne viendra plus

danser, lui non plus

 

mutants de la nuit,
offrant leur peau à l’extase

d’un D.J. en transe

 

 

 

 

David

debout devant l’Arche,
cher au cœur de Dieu, David

lui aussi dansait

sceausmalltxtsmaller.gif
  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black YouTube Icon