...

Car un enfant qui pleure,

Qu'il soit de n'importe où,

Est un enfant qui pleure,

Car un enfant qui meurt

Au bout de vos fusils

Est un enfant qui meurt.

 

Que c'est abominable d'avoir à choisir

Entre deux innocences !

Que c'est abominable d'avoir pour ennemis

Les rires de l'enfance !

 

Pour qui, comment, quand et combien ?

Contre qui ? Comment et combien ?

À en perdre le goût de vivre,

Le goût de l'eau, le goût du pain

Et celui du Perlimpinpin

Dans le square des Batignolles !

...

 

Ce fut, un soir, en septembre
Vous étiez venus m´attendre
Ici même, vous en souvenez-vous?
A vous regarder sourire
A vous aimer, sans rien dire
C´est là que j´ai compris, tout à coup
J´avais fini mon voyage
Et j´ai posé mes bagages
Vous étiez venus au rendez-vous
Qu´importe ce qu´on peut en dire
Je tenais à vous le dire
Ce soir je vous remercie de vous
Qu´importe ce qu´on peut en dire
Je suis venue pour vous dire
Ma plus belle histoire d´amour, c´est vous

  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black YouTube Icon