Mousse à l'érable alla Pinard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aveu et confidence : je n’ai pas vraiment la dent sucrée, et je me passe très facilement de dessert. Même qu’il m’arrive souvent, les rares fois où j’en mange, d’avoir le réflexe de terminer le repas par un bout de pain, pour ne finir sur une note trop «sweet». Voici pourtant un dessert dont non seulement je n’ai jamais vu personne ne pas raffoler mais dont je reprendrais en outre moi-même volontiers chaque fois que j’en sers, si je n’étais pas si... raisonnable (!) Ce n’est donc pas peu dire, je vous prie de me croire !

Cette mousse d’érable, que D Daniel Pinard nommait joliment « Plus que parfait à l'érable » —  est succulente à tout moment de l’année mais elle sera bien sûr particulièrement bienvenue pour célébrer le retour du printemps et le temps des sucres !

INGRÉDIENTS

(les quantités sont données pour environ 5 ou 6 ramequins, selon leur taille. Il est évidemment possible d’adapter celles-ci en en conservant les proportions)

- 6 jaunes d’œuf

- ½ boîte de sirop d’érable

- 250 ml (1 tasse) de crème à fouetter (35%)

 

Incorporer les jaunes d’œuf et le sirop d’érable, homogénéiser au fouet et amener à ébullition sur feu moyen en brassant constamment. Une fois les premiers bouillons entr’aperçus, retirer du feu et laisser refroidir dans la casserole.

 

Pendant ce temps, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle forme des pics — ou des vagues — fermes.

 

Une fois le mélange jaune d’œuf-sirop refroidi, incorporer délicatement la crème fouettée au mélange avec une spatule. L’idée n’est pas de brasser frénétiquement le tout comme si on était une sorcière au début de Macbeth! Il s’agit plutôt de «plier» doucement la préparation, c’est-à-dire de la rendre lisse et homogène au moyen d’un mouvement de rotation de la spatule à partir du bord du bol vers son centre, un peu comme s’il s’agissait de faire avancer un cerceau ou de faire tourner une roue de vélo. Ce mouvement a pour but d’incorporer le plus de bulles d’air possible dans la préparation afin de rendre celle-ci plus légère.

 

Une fois le pliage terminé, remplir de petits ramequins et les laisser quelques heures au congélateur couverts d’une pellicule de plastique. Sortir du congélo un petit dix minutes avant de servir.

 

Si vous en avez sous la main, une feuille de menthe décorera joliment le ramequin. Un ou deux petits biscuits gaufrés accompagneront aussi fort sympathiquement la mousse. Sinon, n’ayez crainte, lorsqu’ils y auront goûté, vos convives ne vous en tiendront pas rigueur!

  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black YouTube Icon