Chili con carne... sin carne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chili con carne, d’origine mexicaine, est très certainement l’un des ajouts majeurs des dernières décennies à l’«ordinaire» de la cuisine au nord du Saint-Laurent — après avoir conquis depuis un bon moment déjà le nord étatsunien du Rio Grande. «Comfort food» par excellence, il est facile à préparer, se congèle bien et peut donc fort opportunément servir de dépannage en cas de visite impromptue — ou de flemme carabinée un mardi soir d’hiver. Si sa version «con carne» demeure évidemment la plus répandue, on le déguste de plus en plus souvent en variante végétarienne. Dans tous les cas, les ingrédients sont les mêmes — sauf bien sûr pour la viande. Les proportions ici indiquées pourront facilement nourrir quatre bons mangeurs qui ne finiront sans doute même pas la marmite. À vous, bien sûr, de les adapter à vos besoins et à vos désirs.

 

 

Ingrédients

 

- 2-3 c. à soupe d’huile d'olive

- 1-2 oignons hachés et/ou 2-3 échalotes grises (françaises) hachées

- 1-2 branches de céleri émincées

- 3-4 gousses d'ailpelées, dégermées et hachées

- 2-3 carottes en rondelles ou en cubes

- 2 poivrons en gros dés, si possible de couleur différente

- 1 courgette avec la peau en dés

- 1 boîte (796 ml — 28 onces) de tomates étuvées avec leur jus

- l’équivalent de 2 boîtes de haricots rouges (kidney beans) cuits

 

- 2-3 c. à soupe d’assaisonnement pour chili. On  en trouve tout prêt dans le commerce. Une enveloppe suffira.

  Sinon, on peut toujours préparer soi-même sa poudre de chili, en combinant les épices suivantes :

- 1 ou 2 c. à soupe de «poudre de chili» ou de cumin moulu (c’est le principal élément donnant son goût au chili)

- ½ c. à thé de poivre de Cayenne (ou plus, si on veut un chili plus percutant)

- 1 c. à soupe de paprika (fumé, si on aime le goût)

- 1 c. à thé de poudre d’ail

- 1 c. à thé de piment de la Jamaïque (ou de quatre-épices)

- du sel, au goût

 

Si on fait le chili con carne, on fera d’abord tomber les oignons puis l’ail dans de l’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides. On y ajoutera alors la viande — une livre de bœuf haché maigre ou mi-maigre fera l’affaire — que l’on fera bien brunir à feu moyen, en assaisonnant de sel et de poivre. Une fois cela fait, on ajoutera les légumes et les assaisonnements en touillant bien. Cela pourra paraître un peu sec au départ mais, en cuisant, l’eau contenue dans les légumes rendra la préparation plus liquide. Ne pas cuire trop longtemps : une vingtaine de minutes, presque à couvert, devrait suffire. il est préférable que les légumes demeurent un peu fermes sous la dent plutôt que d’être réduits en bouillie informe. De plus, si vous préparez votre chili à l’avance, vous aurez bien sûr à le réchauffer au moment de le servir, ce qui fait que la préparation continuera encore un peu à cuire. 

 

Pour la variante végétarienne, on trouve désormais, dans les grandes surface — on n’arrête apparemment pas le progrès et, en tout cas, sûrement pas le commerce ! — de la «fausse viande» vergé, parfois même à saveur de chili. Ce n’est pas absolument indispensable, mais ça peut aussi être intéressant d’en utiliser en lieu et place du bœuf haché. Il n’est cependant pas nécessaire, alors, de faire brunir aussi longtemps puisque cette fausse viande est déjà cuite et... brune !

  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black YouTube Icon