Alain Laroche

 

J’ai un ange comme ami.

Oui! Oui!

Je l’ai connu auparavant, bien avant...

Quand il vivait encore par ici.

J’ai même habité avec lui.

Je vous le dis!

Comme on a rigolé!
 Ah!


On a parlé des heures et dansé des nuits.


Ensemble, on a étudié, cherché, inventé.


Notre mets préféré:
les sandwichs aux gros oignons sucrés.

 

 

Ce qu’il a pu me faire rire

et m’attendrir

avec ses petits yeux et son grand sourire.

Tout ce qu’il a su me faire découvrir:

les gestes simples qui font plaisir,

les mots qui ne veulent plus mentir,

puis la chaleur d’un sourire.

 

 

Mon premier Grand complice.

Quand il est parti,

malade, fragile...

Lui qui m’avait pourtant déjà sauvé la vie,

je ne pouvais rien faire,

rien faire pour lui.

 

Je me suis caché de lui.

J’ai pleuré,

comme il me m’avait appris,

doucement,

pour que la peine puisse prendre son temps.

Pour que l’Ange m’apparaisse lentement

avec ses ailes multicolores:

violet,

indigo,

bleu, vert, jaune,

orangé

et puis ROUGE.

 

 

J’ai un ange comme ami.

Oui!

Il est doux, drôle et vraiment gentil.

 

 

Sylvain DODIER, Mon brise-déprime,
 Québec-Amérique Jeunesse, 1997.

mem_Brompton4.JPG
  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black YouTube Icon