Le geyser du 17 juillet

17 juillet, 4 heures 55 du matin. Je suis réveillé en sursaut par un bruit inhabituel. Je pense d’abord que c’est une grosse averse qui vient d’éclater — le temps, en effet, est plutôt orageux. Je me lève précipitamment. Non, ce n’est pas l’orage, mais... un geyser dû à l’éclatement d’une valve d’une conduite d’eau temporaire installée dans la ruelle derrière chez moi, pour approvisionner en eau les résidents de la rue d’à côté pendant qu’on la laboure pour en changer les égoûts.

Un geyser, dis-je, qui projette des masses d’eau sans discontinuer sur le flanc de la maison et sur notre pauvre toit, lequel est presque aussi sensible qu’un chat à l’eau...

(Je suis désolé pour la piètre qualité de la photo. Mais il était 5 heure du mat, et les journées raccourcissent...)

J’appelle incontinent le 911. On me met en communication avec le service des Travaux publics de la ville. On prend note. J’attends.

 

5h08. Toujours rien en vue : pas de patrouille de police, pas de pompiers — qui sont pourtant là sous quatre

minutes lorsque j’ai le malheur de faire brûler mes toasts et de déclencher ainsi mon système d’alarme. 

 

À vrai dire, c’est peut-être ce que j’aurais dû faire : des toasts.

Je rappelle le 911. On me remet en communication avec les Travaux publics — en m’assurant que les pompiers ont bien été prévenus. L’Équipe de sauvetage est en route, me dit-on, depuis Griffintown. À cette heure-ci, en brûlant quelques feux rouges pour... la bonne cause, il faut — quoi — 11 minutes?

 

Ouais, en y repensant, j’aurais vraiment dû me faire des toasts.

Je fais les cent pas chez moi, entre la fenêtre arrière où le geyser... geysère (ou geysert?) comme en Islande ou à Yellowstone. 

 

À l’avant, je crois qu’en plus — manque de pot —, il s’est mis à pleuvoir. Pourtant, le ciel, avec le soleil qui se lève, est aussi bleu que dans une toile de van Gogh — ses bons jours.   Je m’aperçois alors que la pluie — étonnant et curieux privilège — se limite à la largeur de notre immeuble. C’est... le jet qui se rend jusque là, à plus de trente mètres du boyau crevé.

 

5h35. Anne ma sœur Anne n’a toujours vu venir que dalle.

Je rappelle le 911 — et... oui! on me refile de nouveau à Stéphane, des TP!  Le temps de me rendre à l’arrière, j’aperçois en effet la «personne ressource» (appelons-la ainsi) qui jette un œil sur la fuite. J’ouvre ma fenêtre — au risque d’être inondé.

 

Conversation :

 

(lui)  Ouin, j’essaie d’essayer de faire kek chose... de contacter le contracteur des travaux...

 

(moi) Comment ça, vous essayez d’essayer de faire kek chose?

 

(lui) Ben, là, si je ferme l’eau, les gens ne pourront pas prendre leur douche en se levant...

 

(moi) Mais... ça fait une demi-heure que ça nous tombe sur le toit!

 

(lui) Écoutez... je vais quand même pas fermer l’eau juste parce que vous êtes inquiet à cause de ce qui est à peu près comme une grosse pluie...

 

Je jure que je suis demeuré (quasiment) zen. Et que je n’ai même pas... juré.

 

(moi) Non, monsieur, ça n’a rien à voir avec une pluie, même grosse; ça, c’est une lance (dans le feu — ou, plutôt, dans... l’eau — de l’action, j’ai dû dire un boyau, voire même — horresco referens —  une hose) de pompier qui gicle non stop depuis 3/4 d’heure...

 

(lui) Ouin — finit-il assez vite par reconnaître — vous avez raison...

 

Pierre Bourgault : le drame de ma vie, c’est d’avoir toujours eu raison...

 

Dix minutes plus tard, le geyser se mettait en mode off.

 

Mon toit avait l’air de Sainte-Marthe-sur-le-Lac au printemps, le pôvre drain pluvial ayant du mal à écouler toute cette eau. J’ai dû l’aider avec un balai pendant une bonne demi-heure avant de pouvoir lire tranquillement mon Devoir...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma voisine du rez-de-chaussée, elle — coup de fil éploré — avait des reflux gastriques d’égoûts dans tous ses éviers, lavabos, douches, baignoires...

 

Je me suis au moins tapé d’une lettre de plainte carabinée, urbi et orbi.

Que Pie XI, Staline — et le nouveau maire d’arrondissement qui a osé succéder à Luc Ferrandez — se le tiennent pour dit.

  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black YouTube Icon