(...) surtout ne pas produire un guide touristique, avec une présentation socio-historique, un index, des plans, des itinéraires, des dessins en coupe, des photos d'archives, un top ten des ruelles de Montréal; plutôt viser à faire passer quelque chose, je ne sais quoi au juste, disons par les yeux et le cœur ; opter pour une attention subjective à tout, pencher pour un pouvoir de diariste qui, pour débusquer les mystères, fait largesse de ses impressions, s'autorise à faire tenir ensemble l'éloquent et le peu signifiant, passe le moindre détail au sas de son regard et de son style. 

André Carpentier, Ruelles, jours ouvrables

MONTRÉAL

RUELLES

le «king» de la ruelle

galerie

Ganesh amoureux?

Les papillons, comme les chats, n'ont besoin d'aucune justification

territoire non cédé

Liban

contravention au tagger fantôme du Plateau

fin de saison

art conceptuel

faune urbaine

Photos © G. Ménard

  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black YouTube Icon