Search

Quand les Irlandais se la jouent Kailash...

Updated: Jun 25, 2019

Ceux et celles qui ont fréquenté les sciences religieuses de l’UQAM, et un certain nombre d’autres, ont amplement entendu parler du célèbre mont Kailash, quelque part au Tibet, à la frontière de la Chine et de quelques autres Shangri La, considéré par les bouddhistes autant que parles hindous comme une montagne sacrée, celle de Shiva, pour l’Inde, lieu d’impressionnants pèlerinages depuis des siècles.

Eh bien, il en est à peu près ainsi de Croagh Padraigh, le Mont de (saint) Patrick, qui culmine à plusieurs centaines de mètres au cœur du comté de Mayo, dans l’Ouest de l’Irlande. Cette montagne est également, chaque année, surtout à la fin de juillet, à l’occasion de l’anniversaire du saint, le lieu d’un pèlerinage qui ressemble des milliers d’Irlandais, dont plusieurs, par dévotion, font l’ascension du mont — et... ce n’est pas le mont Washington en voiture, ou une petite randonnée dominicale à Saint-Bruno — y compris parfois pieds nus.

La montage doit sa réputation au fait que saint Patrick, apôtre de l’irlande au 5e siècle, aurait passé 40 jours et 40 nuits à jeuner au sommet de cette montagne, à l’instar de Moïse au Sinaï et de Jésus au désert. Après quoi il aurait construit une petiter église au sommet de la montagne et lancé une cloche au bas de la vallée. Ce qu’entendant, tous les serpents de l’île (une engance pourtant réputée souderais c'était... autrefois!) se seraient précipités dans la mer et/ou dans la gueule les uns des autres, libérant ainsi l’Irlande de cette race gluante, rampante et peu sympa; offrant aussi à Patrick, par la même occasion, un bel argument pour la conversion des autochtones jusque là terrorisés par les vipères et autres pythons constrictors. (Et dire que Lucien Bouchard, qui nous avait pourtant servi de père rassurant pendant la crise du verglas, n’a même pas réussi à en prufiter pourn faire l’indépendance.)

On ne s’attendra évidemment pas de moi — j’ose au moins l’espérer — que j’avalise ou non cette légende. Mais je mentirais si je ne disais pas que cela a toujours rendu l’Irlande a priori fort sympathique à l’herpétohobe invétéré que je suis!

5 views
  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black YouTube Icon