Les timbres et

leurs anniversaires

Il arrive que les timbres — du moins les plus célèbres d'entre eux — célèbrent leur anniversaire

— ou, plus exactement, celui de leur émission.

À commencer bien sûr  — à tout seigneur, tout honneur! — par le premier de tous, le «Black Penny» britannique de 1840. [1]

Nombreux d'ailleurs furent les pays à célébrer cet anniversaire.

Mais plusieurs pays ne tardèrent pas à emboîter le pas au Royaume Uni et à émettre, eux aussi, leurs premiers timbres poste, évidemment objets de commémorations.

 

La France, notamment, qui misa sur le profil de Céres, déesse des moissons,

que l'on retrouvera d'ailleurs tout au long de son histoire,

chaude rivale de Marianne

 

 

 

 

— laquelle méritera toutefois une section spéciale.

Les pays européens furent évidemment parmi les premiers  à émettre leurs propres timbres — et à les commémorer, par la suite...

La Grèce,

avec le dieu-messager, 

Hermès

la Suisse, avec d'assez sobres vignettes...

Les États-Unis et le Canada — qui fait, lui aussi, l'objet d'une section particulière — n'ont jamais manqué de célébrer l'anniversaire de leurs timbres les plus célèbres.

À vrai dire, aucun pays n'y échappe vraiment...

Ni le Japon,

ni les (jeunes) républiques d'Amérique latine,

ni les (vieilles) monarchies d'Europe...

Les diverses provinces de l'Empire britannique ne sont pas en reste,

y compris le «Black Swan» australien de 1854, célébré même loin de son hémisphère...

La  vieille Allemagne n'a pas oublié les émissions postales de ses anciens États d'avant sa (première) Réunification,

et l'Italie conserve le souvenir des timbres de ses principautés et grands-duchés d'avant l'Unità...

sans oublier les anciens «États de l'Église» désormais réduits aux modestes frontières du Vatican...

Mais d'autres ont eu droit à un tel honneur plutôt en raison d'erreurs les ayant rendus célèbres — comme cet avion américain ayant fâcheusement imprimé à l'envers...

voire du simple fait de leur extrême rareté, comme le célèbre treskilling suédois, évalué à plusieurs millions de dollars...

.................................................................................................................................................................................................................

[1] Quoique l'ancienne Yougoslavie ait revendiqué un citoyen slovène, Lovrenca Kosira, comme «créateur idéologique» du timbre poste. Je n'ai cependant pas encore trouvé ce que c'était censé vouloir dire...

On aura sûrement remarqué par ailleurs que les premiers timbres eurent tendance à avoir entre eux un petit... air de famille, si l'on ose dire, arborant le profil des monarques régnants ou celui des figures allégoriques — Marianne, Mercure, Helvetia... — qui en tenaient lieu dans les républiques...

  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black YouTube Icon